Notre projet associatif

Créée en 2002, l’association Libreplume propose des activités autour du livre jeunesse afin de le promouvoir auprès des professionnels, des enfants et des familles.

Parce que la lecture est une porte d’entrée essentielle pour s’ouvrir, découvrir, penser, grandir, l’association intervient auprès des bébés, de leurs parents, dans les écoles, centres de loisirs, bibliothèques, auprès des gens du voyage, aux pieds des immeubles des Hauts de Sainte-Croix afin de rendre le livre accessible à tous, pour participer à la réduction des inégalités culturelles et pour donner le goût de la lecture

 

Libreplume est aujourd’hui une association ressource pour les enseignants, animateurs, étudiants et parents qui souhaitent découvrir, améliorer leurs connaissances en littérature jeunesse.

Libreplume est membre de l’agence Quand Les Livres Relient

 

 

**— la lecture à voix haute —**

 

Qu’est-ce que lire à voix haute à un enfant ? On s’imagine bien souvent que lire à voix haute est un acte à la portée de tout le monde. Il suffit juste de savoir lire, se dit-on. Certes c’est un début.

Mais contrairement à ce que l’on peut penser, lire à voix haute n’est pas un acte banal… d’une part dans ses pré-requis, d’autre part dans sa mise en place.

Dans un premier temps, il faut connaître le fonds de livre jeunesse. A titre d’exemple, en 2011, 6700 nouveautés jeunesse ont été recensées par le syndicat national de l’édition. Dans ces 6700 titres, combien sont intéressants, pertinents, combien présentent des qualités littéraires ?

Un livre est avant-tout une proposition artistique d’un auteur et d’un illustrateur qui offrent un travail où image et texte sont complémentaires.

Les lectrices de Libreplume lisent et se forment en permanence pour être au courant de l’actualité jeunesse afin de proposer des livres de qualité pour que l’enfant s’interroge, aime, suppose, rêve, se demande qui il est et qui il a envie d’être.

Selon nous, un bon livre jeunesse n’est pas consensuel, avec un contenu lisse et prêt à mâcher, rempli d’histoire où les filles sont roses et les garçons bleus.

Pour Libreplume, lire à voix haute, c’est un projet, c’est une pensée, c’est une conviction : celle que les enfants ont besoin d’être nourris d’histoires qui inventent des mondes pour  développer leur imaginaire, mais aussi d’histoires qui parlent du monde tel qu’il est sans l’édulcorer, pour les aider à mieux l’appréhender.

On prend l’enfant au sérieux, car grâce aux livres, c’est sa liberté d’agir et de penser qu’il se construit.

Lire à voix haute, ce n’est pas un acte scolaire, c’est une lecture offerte. Pas de questions de compréhension, pas d’explicitation (sauf si l’enfant le demande) ou de traduction de la pensée de l’auteur; les mots et les images ont été choisis pour dire quelque chose, l’enfant les comprend et les digère à sa manière.

Lire à voix haute, c’est partager un moment de lecture. Partager un moment de lecture, c’est trouver ensemble le plaisir du récit, c’est échanger, c’est partager un plaisir esthétique et émotionnel avec les autres, c’est nouer ou renouer des liens sociaux sur la base d’une culture commune, c’est créer le désir d’apprendre.

 

lire un livre à voix haute, ce n’est pas seulement être lecteur,

c’est être passeur d’histoires…